L’avocat est le fruit de l’avocatier, arbre de la famille des Lauraceae. C’est une sorte de grosse baie avec un seul pépin : le noyau central. Sa maturation est provoquée par la production d’un hydrocarbure : l’éthylène. Le fruit peut rester et grossir plusieurs mois sur l’arbre mais ne mûrira qu’une fois cueilli.

Originaire du Mexique, il lui a fallu 300 ans pour se faire une place dans la gastronomie française. Considéré comme le « beurre du pauvre » en Amérique, en Europe, au contraire, c’est un produit de luxe.

L’avocat est utilisé pour certains régimes car il est très nourrissant en gardant un apport calorique modéré. On en extrait de l’huile à des fins cosmétiques et pharmaceutiques. Il est utilisé en médecine non conventionnelle indienne (ayurvédique) et en phytothérapie mais aussi en médecine traditionnelle pour lutter contre l’hypertension, la diarrhée, le diabète, la bronchite, le cholestérol ou encore la ménorragie.

Attention toutefois à sa dangerosité chez les animaux. En effet, les feuilles, l’écorce et le noyau des avocats sont très nocifs chez les chats, chiens, caprins, lapins, bovins, rats, oiseaux, poissons, et les chevaux. Sa consommation peut entraîner la mort.

Saison de l’avocat

Choisir son avocat

Choisissez l’avocat en fonction de votre délai de consommation : si vous souhaitez le manger le jour même ou dans la semaine. L’avocat continue de mûrir même après sa cueillette.

Si vous souhaitez le consommer dans la journée, préférez un avocat bien mûr. Pour le savoir observez sa couleur : il doit avoir une jolie teinte verte/noire homogène sans tâches (ce qui veut dire qu’il est trop mûr) ni nuances de couleurs (ce qui signifie qu’il n’est pas assez mûr). Un avocat à point a également une peau un peu rugueuse. Si elle est trop lisse et trop brillante, c’est que l’avocat n’a pas encore atteint sa maturité. Exercez ensuite une pression légère sur le pédoncule (petit bout au sommet de l’avocat). La chaire doit être souple sans être molle ou dure.

Si vous souhaitez le consommer plus tard, préférez un avocat moins mûr donc de couleur plus claire, avec la peau un peu plus lisse et à la chaire un peu moins souple. Vous pourrez ainsi le laisser quelques jours à l’air libre afin qu’il finisse de mûrir et le consommer dans la semaine. Attention toutefois à ne pas ralentir voire stopper le processus de maturation en le mettant au frigo.

Conserver son avocat

Conservez votre avocat dans votre bac à légumes au frigo pendant 2 ou 3 jours. Un avocat bien ferme, moins mûr se conservera environ 5 jours à température ambiante et continuera de mûrir.

Vous pouvez conserver une moitié d’avocat en gardant la partie où il y a le noyau et en citronnant bien la face (cela ralentira son oxydation). Enveloppez-le dans un film alimentaire et mettez-le au frigo dans le bac à légumes.

Le fait de le mettre au frais ralentira la maturation. Au contraire, si vous souhaitez accélérer ce processus, il suffit de l’envelopper dans du papier journal et le laisser à température ambiante ou de le placer dans une coupelle à proximité d’autres fruits tels que la pomme ou la banane qui dégagent un hydrocarbure (éthylène) favorisant la maturation de l’avocat.

Composition

Pour 100g cru* :

  • 155 kcal
  • 75,7 g eau
  • 1,61 g protéines
  • 3,67 g glucides
  • 1 g sucres
  • 13,8 g lipides
  • 4 g fibres

L’avocat est riche en potassium et en phosphore.

* Source : ciqual 2017